tennis-calendrier-charge

Le calendrier tenistique st il trop charge ?

Toute l’année, on a l’impression qu’il y a du tennis. Que ce soit les tournois du Grand Chelem, les Masters, les tournois ATP ou encore les compétitons en équipe nationale, les tennismans sont soumis à un rythme intensif qui provoque de nombreux blessés. En effet, il n’est pas rare que les grands joueurs soient contraints de renoncer à participer à un grand tournoi en raison d’une blessure. Mais alors, les blessures sont-elles dues au rythme trop soutenu qu’impose le calendrier tennistique ? Ce n’est pas impossible, mais il s’agit pour les joueurs de savoir se gérer.

Un calendrier ATP 2017 bien rempli

Certes le calendrier ATP 2017 est bien plein. Mais il est évident que les joueurs ne sont pas obligés de participer à tous les tournois. Le tennis reste tout de même un sport à part au niveau de la récupération. Les tournois s’enchainent sans temps de repos, notamment pour les meilleurs joueurs qui vont jusqu’au bout des compétitions. Il n’est pas rare non plus qu’un joueur soit amené à disputer des rencontres sur deux jours consécutifs. Chose que l’on ne voit que très peu sur d’autres sports. Pourtant le tennis est tout de même usant pour le corps. Forcément avec un tel rythme, les organismes s’essoufflent et l’on est plus susceptible de se blesser.
Prenons par exemple le calendrier ATP 2017. Du 2 au 8 janvier, pas moins de trois tournois de l’ATP se disputent. Les meilleurs joueurs choisissent donc auquel ils vont participer car évidemment ils ne font pas les trois simultanément. Par contre, on remarque que du 9 au 15 janvier prend place un second tournoi de l’ATP. C’est donc consécutivement que les joueurs vont participer à ces deux compétitions. Le 16 janvier, c’est l’un des quatre tournois du Grand Chelem qui débute avec l’Open d’Australie. Les joueurs sont véritablement soumis à un rythme d’enfer. Ils sont obligés de participer afin de gagner des points au classement et remporter de l’argent avec les dotations. Et c’est ainsi toute l’année durant jusqu’au mois de novembre. Seul le mois de décembre est laissé libre pour les joueurs de tennis professionnels.

calendrier-tennis-trop-charge

Des experts de la récupération

Ce rythme infernal implique donc une organisation maximale de la part des sportifs. De plus, il faut ajouter à cela les déplacements et les décalages horaires qui peuvent perturber la récupération. On peut quand même se dire que le calendrier tennistique est vraiment trop chargé. Pourquoi ne pas réduire le nombre de tournois ou bien laisser un peu plus de temps de récupération entre deux tournois majeurs ? Cela éviterait de voir des joueurs du top 10 contraints d’abandonner à disputer les plus beaux tournois en raison de blessure. De plus les joueurs seraient plus frais et le spectacle serait davantage au rendez-vous. Les sportifs professionnels restent des hommes et le corps n’est pas une machine sur laquelle on peut tirer indéfiniment. Attendons de voir ce que va donner le rythme proposé par le calendrier ATP 2018.